lundi 2 février 2009

Consommons français !



Je commencerai ce Post par deux exemples pris chez nos lointains voisins japonais :

- Le patron de Fujitsu a envoyé un courrier électronique à ses 100 000 salariés pour leurs demander d’acheter (à titre personnel) des produits Fujitsu. La baisse des ventes sur le sol national ainsi que dans le reste du monde met le groupe électronique dans une situation difficile.
Le patron du groupe, par l’acte solidaire de ses salariés entend ainsi limiter l’impact de la crise sur son activité.
- Toujours au Japon, mais ici l’action vient des salariés eux-mêmes. 2200 cadres de l’entreprise Toyota se sont engagés, auprès de leur société mère, à renouveler leurs véhicules personnels, avant la fin de l’année, afin de contribuer au rétablissement de l’entreprise.

En Espagne, la semaine dernière :
- Le ministre espagnol de l’industrie et du tourisme incitait ses compatriotes à consommer « MADE IN SPAIN ».

J’exprimais dans un précédent Post les mesures protectionnistes prises par les différents États. Les engagements internationaux (Union Européenne, promesses au G20 …) interdisent aux gouvernements de prendre des mesures protectionnistes par voie réglementaire. Pourtant chaque État, sous la pression de son opinion, se voit dans l’obligation de prendre avant tout des mesures nationales.
Alors que nos gouvernements tentent de faire redémarrer l’activité économique à grands coups de milliards d’€uros, ne pouvons-nous pas, nous Français, apporter notre pierre à l’édifice en consommant avant tout des produits « MADE IN FRANCE » ?

Jean Paul

PS : le chiffre est tombé la semaine dernière, les créations d’entreprises ont augmenté de 1,8% en 2008 en France, alors consommons les produits de nos entrepreneurs.

10 commentaires:

oomu a dit…

non.

en période de crise, je profite de m'équiper là où la monnaie s'effondre.

Anonyme a dit…

ah là là, un peu décevant de lire ce genre de posts

le franchouillardisme et le retrait aux frontières qui revient en force alors que seule une coopération globale permettra de s'en sortir

lisez un peu les livres d'histoire, le protectionnisme a aggravé la crise de 29

j'ajoute que si vous ne seriez pas au courant l'économie francaise dépend des importations et exportations, à moins que vous ne vouliez vivre en communauté avec votre jardin potager (remarquez là ca m'intéresse :) )

si les produits francais sont moins performants que ceux étrangers ca ne sert à rien d'obliger à les consommer, il faut les aider à devenir meilleurs et non les surprotéger (ca commence par consommer francais et ca finit par le travail au francais, bravo l'ouverture et l'imagination)

j'espère que vos autres réflexions sont d'un plus haut niveau que cette démagogie bon teint !

David

Anonyme a dit…

Le protectionnisme ! La pire choses qui puisse arriver et qui a mené dans les années 30 ... vers les égoismes nationaux et la guerre.

Si on s'arrête de consommer tous les produits venant de Chine, il nous restera plus grand chose (pas de vétements, de jouets..) et les quelques produits français encore exportés (surtout dans le luxe).

Enfin, pas mieux que ce protectionnisme pour détruire l'Union européenne, qui est pourtant la seule manière pour nous d'influer sur le cours de ce monde, en grande difficulté.

Senior partners Career 2009 a dit…

Malheureusement, je crois qu'ils ont raison, ces commentateurs...

Joe a dit…

>>> A oomu: ceci est valable tant que vous ne faites pas partie des victimes de la crise immobilière et financière... s'équiper nécessite d'avoir encore accès à son compte en banque, et n'importe qui peut se retrouver à la rue du jour au lendemain (cf. les faillites récentes de grandes banques et les conséquences sur les pensions de retraite aux Etats-Unis ET DANS LE RESTE DU MONDE).

===============

>>> Pour répondre à nos deux Adam Smith (David et "Anonyme"), je constate que les pays qui vendent le mieux des produits (dont la qualité n'est pas forcément la meilleure!) sont ceux qui ne respectent hélas pas les règles de l'OMC et du libre-échange (utopie européenne): la Chine et les Etats-Unis, pour résumer.

Lire les livres c'est bien, s'adapter au contexte actuel radicalement différent c'est mieux.

Le "jardin potager", c'est ce qui a fait vivre la France durant les siècles ("lisez un peu les livres d'histoire" sur l'agriculture et l'agroalimentaire en France...), ce n'est peut-être pas une si mauvaise idée au final. C'est en lisant ce genre de réflexion que l'on s'aperçoit de la disparition du lien des Français avec leur terre. Je dis cela sans arrières pensées nationalistes… et je ne compte pas me lancer dans le sempiternel débat "nationalisme vs. patriotisme". Rien d'étonnant dans un pays où on siffle l'hymne national et où l'on brûle le drapeau.

Depuis des années, nos amis les "smithiens" n'ont apparemment toujours pas compris qu'un produit ne se vendait pas du seul fait de sa qualité intrinsèque (et c'est une tragédie) mais également du fait d'autres facteurs:
- Coûts. Si j'en crois Smith la Chine devrait exploiter son avantage concurrentiel, le coût de main d'œuvre: envoyons nous-aussi, en France, des enfants à l'usine pour 2 euros / mois!
- Influence de l'entreprise, voire du pays, "vendeurs": les Etats-Unis exportent McDonald's, et ils le font très bien (inspirons-nous de leurs techniques!) au vu de leur croissance… pourtant je ne vois pas ce que cela apporte de bien au consommateur (cf. les études sur les conséquences du fast food à l'excès sur la santé) par rapport à ce que peuvent offrir des chaînes telles que Délifrance, Paul, Chez Clément, etc. Sur le même modèle, les jouets chinois valent-ils mieux que les jouets fabriqués en Franche-Comté? Non. Pourtant on ne trouve plus que des jouets chinois dans les magasins (inutile de rappeler les scandales à ce sujet!).

Pour conclure, je vous conseille un excellent article sur le cas de l'automobile, où les Américains donnent une bonne leçon de patriotisme au reste du monde: http://intelcar.blogspot.com/2008/12/patriotisme-et-consommation-en-france.html

Joe – http://intelcar.blogspot.com

Jean Paul a dit…

Intéressant ce débat autours de ce post.
Merci Joe pour ce soutien, tu sembles avoir complètement compris mon propos.
Il n'a jamais été question de barrières à l'entrée (augmentation des droits de douane, quota etc.) comme cela a été mis en place dans d'autres pays du globe, mais tout simplement d'un sentiment de solidarité. Ce type de mesures avaient été prises suite à la crise de 1929 et a largement contribué à l’effondrement économique générale. Je partage ici, le point de vue d’Anonyme qui semble féru d’histoire.
Le protectionnisme vous gêne, il me gêne également, mais cela est triste de constater que lorsque l'on parle Made in France les seuls arguments entendus sont : nationalisme, racisme primaire. Ce n’était pas les propos du Post (mesures que je dénonçais d’ailleurs dans un précédent POST)
A contrario, un minimum d'ouverture d'esprit sur des cultures différentes vous apprendrez qu'il existe des pays dans lesquels une conscience nationale pousse les consommateurs à acheter les produits fabriqués sur leur sol national en temps de crise, puis quand l'économie redémarre ce sentiment diminue.
De plus, pensez-vous réellement que ces entreprises gagnent en efficacité lorsque le gouvernement les soutiendra par un chèque, sans la moindre aide organisationnelle, sans la moindre stratégie ... Soutenir des entreprises non viables est inutiles ... surtout avec VOS impôts.
En consommant les produits de ces entreprises, vous leur permettez de produire et de s'adapter à la demande.
Je ne préconise nullement la fermeture des frontières, la lecture biaisée du Post vous fait tenir des propos sans rapport avec les idées du post.
Nous ne ferons pas revenir les productions chinoises, les produits chinois que nous importons, cela n’a pas d’intérêts et nous avons perdu les compétences nécessaires à ce type de production (textile à bas coût, produit à faible valeur ajoutée etc.). Les USA sont dans la même situation, et Patrick Artus défendait cette idée.
Quant aux remarques sur les exportations françaises, ne simplifions pas les choses : la France dispose de pôle d’excellence : agroalimentaire, chimie, produits pharmaceutiques, aéronautique, TGV, nucléaire …
La simplification de mes propos mènent à ce genre de remarques qui ne traduisent ni ma pensée, ni mes objectifs.
Dans ce même objectif, les économistes déconseillent toute relance basée sur la demande se fondant sur des primes, des aides financières pour plusieurs raisons :
- Impossible de déterminer les moments d’achat des consommateurs : ce qui rend très difficile toute mesure de l’action face aux objectifs
- Dans le cas d’une telle mesure prise nationalement, impossible de vérifier que la relance va aux produits nationaux, aux entreprises nationales (sans faire de patriotisme, le gouvernement a un goût modéré pour les relances financées par l’Etat français et bénéficiant à l’Allemagne)
Oui, nous sortirons de cette crise que par une réponse concertée mais consommer français quand la qualité et le prix du produit français est identique aux produits étrangers est un acte de solidarité voire de fraternité.

Anonyme a dit…

Je comprends bien que votre "Consommons français" ne s'inscrit pas dans une démarche obligatoire, mais juste incitative. Il faut, cependant, rester très vigilants face à tout danger du repli sur soi.

Ailleurs, le retour de barrières douanières menance déjà (voir "La clause du plan Obama favorisant l’acier américain") avec d'éventuelles représailles programmées et un engrenage dangereux. Les règles de l'UE et de l'OMC dépandent, surtout de la bonne volonté des Etats.

Au niveau de l'UE, on a déjà constaté qu'une relance coordonnée n'a pas été réalisée.

Il n'y a plus qu'à espérer que les idées qui seront lancée lors du G20, en Avril, permettront, elles, d'avancer vers une plus grande coopération internationale.

Sans quoi, pour ma part, je ne vois pas de sortie de crise possible.

Consommer quelques produits français supplémentaires ne résoudra pas le problème structurel, qui est celui de la répartition des richesses entre la finance mondialisé et le travail.

Anonyme a dit…

1.08% de création, oui, mais en parrallèle 8% de faillites!
Pas de quoi être fier!
Pour les tenants du mondialisme à tous crin, qu'ils ne viennent pas pleurer quand ils seront au chomage!
A crise mondiale, il ne peut y avoir que des solutions nationales, voire locales!
Espérer des solutions de nos partenaires relève de l'utopie pure et simple, et je reste poli!

Marc a dit…

Tous ces commentaires sont bien intéressants. Le protectionnisme est la pire des réponses à la crise. Quand au consommons français, c'est utopique. De nombreux produits dit "made in France" sont en fait produit à 80% hors des frontières françaises et finis en France. Pour sortir de la crise, il faut:
1- Revoir dans son ensemble le système financier et en particulier l'interdiction de la vente à découvert et de la titrisation de créance
2- Changer complètement d'attitude en France, pour une plus grande prise en main individuelle (ce qui n'empêche pas la solidarité), une réduction drastique du train de vie de l'état, une libération des énergies des entrepreneurs (le statut d'auto-entrepreneur est une bonne piste) et une apprentissage de la gestion financières dès l'école primaire.

Au plaisir de vous lire.

Anonyme a dit…

Une fois encore la lecture de ces posts me conforte dans l'idée que le problème en France... ce sont les français. Les réactions épidermiques et l'association systématique vers une dérive nationaliste ou protectionniste dès que l'on prononce le mot "France" me fait marrer.. ou pleurer ça dépend des jours.