jeudi 5 février 2009

Sarkozy face à la crise


Sur des questions manifestement préparées à l’avance, le Président Nicolas Sarkozy s’est lancé, pendant près d’une heure et demie, dans l’explication de sa politique actuelle, de ses prises de position mais aussi de sa vision de la société française.
Particulièrement attendu par les Français sur des explications des mesures envisagées pour la relance de l’économie française touchée par la crise – c’était d’ailleurs la justification de cette intervention « spectaculaire » – Nicolas Sarkozy, après une charge – sans surprise – contre les banquiers, a expliqué ses projets sans cependant savoir se montrer convaincant.
De son intervention sur les problèmes économiques et la crise actuelle, je retiendrai quelques points essentiels qui mériteraient bien des éclaircissements :
- Le rejet des « bad bank » ;
- La responsabilité des banquiers ;
- La suppression de la taxe professionnelle (dès 2010) afin de favoriser l’attractivité de la France pour les entreprises par rapport à ses voisins européens ;
- La réforme des découpages administratifs afin d’éviter un empilement des structures non constructif et peu compétitif ;
- Le lancement d’une réflexion au niveau européen puis mondial avec notamment le nouveau président américain, Barack Obama, pour trouver de véritables solutions ;
- La rénovation de la TVA afin d’augmenter la compétitivité française.
En plus des pistes offertes, le président de la République a profité de son intervention pour vanter l’attractivité de la France mais aussi sa combativité et la valeur de ses choix passés notamment en ce qui concerne la préservation de ses industries – contrairement à nos voisins britanniques. Bel exemple pour tenter de redonner confiance à la population et ainsi relancer la consommation qui, même si elle est absente des plans de relance, est une piste sérieuse.
Concernant les autres questions, qui sont loin de concerner la crise économique et financière, on relèvera quelques inexactitudes historiques nuisant à la portée de la « démonstration » et des questions sans réponse. Ces petits détails ne peuvent masquer l’image d’un Président volontaire et absolument pas déstabilisé par la crise ou la contestation ambiante. Nicolas Sarkozy apparait décidé à gouverner et à se battre pour la France et la relance économique tout en réservant sa réponse pour une nouvelle candidature en 2012.

Mayeul

Pour revoir l'intervention du Président : le site officiel de l'Élysée.

2 commentaires:

Marc a dit…

Bonne analyse, bien vue ! Bravo.

coccinelle a dit…

Très intéressant ce retour sur l'intervention présidentielle. On aimerait que les réformes aillent plus vite pour sortir de cette impasse économique et se dire que toute cette crise est de l'histoire ancienne. Malheureusement il faut du temps...attendons donc de voir ce que donneront ces belles promesse en espérant que la lumière au bout du tunnel soit bien la sortie et pas les phares d'un train !